000214898

téléchargement

Stock, La Cosmopolite, 2002, 440 p. Traduit de l’anglais (Inde) par Françoise Adelstain

Dans une petite ville nommée Tortupuram, nichée sur les rives du golfe du Bengale, à trois heures de bus de Madras, il y a une Grande Maison. Dans cette Grande Maison, Sripathi, père de famille, proche de la retraire, se lève à 5 heures, ce jour-là, pour écrire secrètement des missives aux journaux dans le but de se faire publier. Le téléphone sonne. Personne ne répond, ni la grand-mère Ammaya, ni sa femme Nirmala, ni sa sœur Putti, ni son fils Arun. Tout ce joli monde est occupé d’une façon ou d’une autre. Le téléphone continue cependant de sonner. Sripathi répond et on lui annonce que sa fille aînée installée au Canada et qu’il a reniée, est morte avec son mari dans un accident de voiture. Il doit cependant se rendre au Canada pour recueillir sa petite fille Nandana qui va venir dans cette famille traditionnelle, dans un univers culturel très éloigné du sien. La vie continue dans cette Grande Maison, chaque habitant essayant de s’apprivoiser et de se comprendre. Les liens familiaux évoluent, se questionnent.

Un roman familial et sensible, centré sur quelques personnages donnant à ce roman beaucoup d’humanité. Les enjeux familiaux et culturels de la société indienne sont finement décrits. Anita Rau Badami est une auteure d’origine indienne mais vivant au Canada. Elle a également écrit deux excellents romans, publiés aux éditions Philippe Rey : Memsahib (2002) et Entends-tu l’oiseau de nuit ? (2004)