téléchargement (2)

téléchargement (3)

Stock, La cosmopolite, 2014, 202 p. Traduit de l’anglais (Pakistan) par Emmanuelle et Philippe Aronson 

Comment raconter Karachi, ville-monde, ville où la violence est quotidienne, ordinaire et multiforme ? Le narrateur, un écrivain écrit sa ville, rend hommage à ses habitants en racontant des fragments de vie, des malentendus, des amours, des souffrances, des destins. Tous les personnages se croisent, se lient, se délient jusqu’au coup d’arrêt, un jour, une bombe explose en pleine rue commerçante, arrêtant les vies, les détruisant, les bouleversant. Deux récits révèlent l’existence de deux personnages connus du narrateur et qui vont connaître une fin tragique : un ancien communiste et poète, le camarade Sukhansaz, renié par sa famille, à bout de forces et un camarade de classe, Sadeq, devenu homme de main dans des affaires louches, bouleversé par une jeune fille dont il tombe amoureux.

Le regard perçant et la plume délicate d’un homme écrivain sur la ville qu’il aime, une ville méconnue, délaissée où les habitants se construisent une existence tant bien que mal.  Une très belle écriture et des personnages nostalgiques pour un récit tout en subtilité.