Ombres noires, 2013, 555 p. Tome I de la trilogie Vengeance. Traduit de l’anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet

téléchargement (2)

téléchargement (3)

Roman contemporain, dur, efficace !

Nous sommes au Cap, dans une Afrique du Sud post apartheid. Mais tout n’est pas rose dans la nouvelle nation arc-en-ciel ! Deux anciens vendeurs d’armes (avec une morale dans les chaussettes) se sont reconvertis pour monter une agence de sécurité qui permet aux riches de ce monde, de se faire refaire le portrait ou faire joujou avec les bêtes sauvages dans les safaris. Ils se nomment Mace Bishop et Pylon (!) et sont obligés d’accepter une mission de surveillance d’une discothèque bourrée de tout type de drogues et tenu par le fiston d’une vieille connaissance Donald Ducky (!). Cette discothèque est la cible d’un comité citoyen qui lutte contre la drogue mais avec des méthodes peu conventionnelles (pour le moins…incendie, enlèvement).

Voici le début des longues aventures de ces deux professionnels de la gâchette qui rencontrent sur leur chemin un tas de personnages peu recommendables, se faufilant entre les mauvais coups et la hargne d’une femme, Sheemina February ( !) qui semble avoir l’air une dent contre ces deux anciens mercenaires.

Voici un roman noir qu’on ne lâche pas ! Ca va à 200 km à l’heure, les situations s’enchaînent avec vitesse, sens du rythme et humour féroce. C’est hyper drôle, un peu horrible aussi parfois. Une bonne façon de montrer la face sombre des mafias qui se développent en Afrique du Sud et ses liens avec le reste des pays africains. J’ai trouvé ça aussi bon que la trilogie américaine de James Ellroy. Un premier opus très réussi donc, les deux autres sont sortis et j’ai hâte de les lire ! 

Article de Marianne