téléchargement (4)

 

téléchargement (3)

2012, Peepal Tree Press Ltd, Leeds, 276 p.

En 1986, Leigh McCaulay revient en Jamaïque après la mort de sa mère dans un accident de la route. Elle décide de s’installer là et de travailler dans un centre social où elle fait la connaissance d’un jeune homme Danny. Elle rend visite à son père qui a quitté sa famille quand elle était enfant. Son travail consiste à faire visiter une ancienne plantation. Une nuit, elle assiste au meurtre d’un vagabond par la police et décide de trouver refuge chez son père. Ce temps passé avec son père lui permet de mieux comprendre les origines de sa famille et d’apprendre la vérité concernant la mort de sa mère. Elle revient à Kingston où un énorme hurricane survint.

En 1787, Zachary McCaulay arrive en Jamaïque pour travailler comme surveillant à la plantation Bonnie Valley. Il se rend compte peu à peu des conditions de vie des esclaves et du mépris des Blancs pour les Noirs. Après un violent hurricane, il se rend dans une autre exploitation et révolté, décide de repartir en Ecosse, avec le fils métis d’une des esclaves.

En 1885, le pasteur John McCaulay arrive dans sa paroisse à Fortress, dans le comté de Trelawny. Malgré sa bonne volonté, il a du mal à nouer des contacts avec la population noire et à faire développer sa communauté baptiste. Il décide de créer un école à côté de l’église. Il se marie avec Lillian, la nièce du juge Bannister, le seul autre Blanc de la région. Cett paisible existence va être remise en question par des événements tragiques.

Trois récits enchevêtrés pour raconter l’histoire de l’esclavage en Jamaïque et le déni de cette mémoire. Pour trois personnages qui tentent de comprendre, de dénoncer, combien de personnes se sont tues ? Un livre édifiant qui reste romanesque.

Diana McCaulay by herself