authentique pearline

kei miller

Zulma, 2016, 314 p. Roman traduit de l’anglais (Jamaïque) par Nathalie Carré.

Tout commence dans une léproserie en Jamaïque. Une jeune femme qui tente de vendre un napperon violet, fait connaissance de Miss Lazare et décide de vivre dans cette communauté de gens, les lépreux, considérés comme parias. Elle s’appelle Pearline Portious et donnera naissance à une fille qui suite à une erreur administrative (!) portera le même nom qu’elle. L’Authentique Portious vivra alors sa vie de petite fille dans la léproserie, puis continuera son parcours dans une communauté de revivalistes, car elle a don, elle est capable de prévoir les catastrophes : elle est Crieuse de Vérité. Partie en Angleterre pour se marier, elle sera internée dans un asile, une autre sorte de léproserie. Cette vie intéresse un jeune homme, un Monsieur Gratte-Papyè, qui veut connaître cette femme, écrire sa vie et la faire sortir de l’oubli.

Une histoire racontée avec tendresse et poésie, un beau portrait de femme et une jolie réflexion sur le regard (et souvent le jugement) que l’on porte à des cultures différentes. Une belle lecture portée par une langue ciselée.